Un morceau de bois
Et ses quatre cordes
Pleurait au fond d’un bois

Seul sifflait le vent
Maussade et monocorde
« Violon, qu’attends-tu ? »

« Que la fée magicienne
Fasse vibrer mes cordes
Que revive mon âme
Au son de son antienne »

Un morceau de cuivre
Et ses pistons de givre
Gelait dans la montagne

Chuchotait le torrent
Près de son pavillon
« Trompette, qu’attends-tu ? »

« Je reprends mon souffle
Quand le magicien souffle
Dans mon embouchure »

Soyez la fée
Soyez le magicien
Soyez l’enfant musicien
Qui fait vivre le bois
Qui fait vivre le cuivre
Chantez tous ensemble
Le reggae des instruments
Abandonnés